Yoga de l’énergie

Yoga de l’énergie

Le Yoga de l’énergie est à la fois Hatha yoga, Raja yoga et Karma yoga.

Dès le départ, l’accent est mis sur la perception de l’énergie de vie
et sur les différentes ambiances qui se manifestent.

Aller à la découverte de ce corps par des postures, des respirations, des relaxations, tel est le premier pas apparent du yoga pratiqué le plus souvent en Occident.

L’importance mise sur la prise de conscience et sur une certaine intériorité distingue déjà, à ce niveau, le yoga de la « gymnastique douce ».

En vivant le corps avec intensité et précision on débouche tout naturellement sur
d’autres niveau de conscience… même si on ne se le formule pas.

Très concrètement, par exemple, on débouche sur de la fatigue dans une posture
difficile… et c’est bien là une perception énergétique ! Ou encore, après une pratique intense, un bien être flagrant se manifeste… c’est aussi de l’énergie !

Nous disons « où la pensée va, l’énergie va » !

image2image3

Et quand il lâche prise de son besoin de tout commenter, de tout enfermer, il devient capable, en association avec plus vaste que lui, d’évoquer, de s’ouvrir à l’énergie des symboles et de la poésie.

Et surtout, nous dit le yoga, il peut se taire pour faire place au silence et au mystère.

Un moment pour soi !

“Tend, tend, tend.
Viens flirter jusqu’aux limites intimes, ultimes de ton abîme.
Viens effleurer du bout des doigts le loup en Toi.
Va, vaillant, sans peur, nu-pieds, à sa rencontre.
Et s’il est sur les dents, tend.
Tend ton Cœur vers ses bras tendus.
Tend tes lèvres vers ses fruits charnus.
Etend ton Être au-delà même d’être repu.
Et détend. Ne lutte plus.
Abandonne la main qui frappe contre celle qui nourrit.
Enterre tout ce qui t’enlise contre le Souffle d’air qui t’immunise.
Pour toucher au goût du Ciel, de ses racines, la cime s’éloigne ; la Majesté est au sommet.
Détend et laisse toi être savouré tout entier par le vertige d’Eternité.
Tu as agi, tu as porté, tu as tenu ; tu t’es tendu, retenu, détenu.
Désormais, laisse toi agir, laisse toi porter. Et détend.
De l’arc trop tendu, jamais la flèche ne décolle. Alors détend, prend ton envol et vole.
Vole.
Les bras de l’Univers sont assez grands pour te porter et t’embrasser tout entier.”

Extrait « Ishvara-pranidhânâdvâ », Yoga-Sutra I.23 de Patanjali